Coup de neuf au service stérilisation de l’Hôpital privé de la Seine-Saint-Denis

Attentif aux conditions de travail, à la qualité de vie de ses collaborateurs et à leur santé au travail, notre adhérent, l'Hôpital privé de la Seine-Saint-Denis, a eu à cœur de restructurer son service stérilisation. En jeu : une mise en conformité et une meilleure inclusion des salariés reconnus travailleurs handicapés.


AMET Santé au Travail - Hôpital privé de la Seine-Saint-Denis

Alice, Salomé et Richard, intervenant en prévention des risques professionnels (ergonomes) au sein de notre service de santé au travail, ont ainsi été sollicités sur ce projet afin d'apporter leur expertise : observation sur le terrain, mise en place de groupe de travail avec les équipes du service de stérilisation, élaboration d'une maquette de l'environnement de travail...



Présentation du projet


Justine Borgeais est directrice des ressources humaines de l’hôpital privé de la Seine-Saint-Denis. Aux côtés du Pharmacien, de la référente stérilisation, du directeur de l’établissement, du médecin du travail et avec l’expertise de nos ergonomes de l’AMET, elle participe activement à la refonte du service de stérilisation.



Comment avez-vous envisagé la refonte du service de stérilisation ?

Justine Borgeais : À l’HPSSD nous sommes très attentifs aux conditions de travail et à la qualité de vie de nos collaborateurs. Nous avons eu ce projet de restructuration de la stérilisation afin de remettre le service aux normes. Et pour cela, nous avons fait appel à un ergonome de l'AMET Santé au Travail afin qu’il puisse avoir un regard différent de celui des professionnels de santé. Grâce à son expertise, il a notamment pu proposer des solutions autour du port de charges lourdes auquel sont fréquemment confrontés les collaborateurs, travailler sur les processus d’hygiène très stricts ou encore sur les zones propres /sales, régies par une réglementation pointue.


Pour précision, le service de stérilisation est celui où l’on réalise tous les processus de stérilisation des dispositifs médicaux des blocs opératoires et unités fonctionnelles. Aujourd’hui, la structure demande à être rénovée pour faciliter le quotidien des collaborateurs qui y travaillent et donc optimiser au maximum l’espace. Grâce à ce projet de refonte, le service sera également mieux adapté aux personnels reconnus comme travailleurs handicapés.



Comment avez-vous procédé pour évaluer les besoins ?

Justine Borgeais : En vue de la rénovation du service qui devrait avoir lieu à l’été 2021, nous avions commencé à concevoir des plans. Un ergonome de la médecine du travail AMET s’est aussi rendu sur place. En collaboration avec les équipes, il a complètement repensé les plans initiaux ainsi que l'aménagement des espaces. Grâce à cette nouvelle expertise, dont les conclusions ont été présentées aux équipes ayant travaillé sur les premiers plans ainsi qu’à la Direction Générale, de nouveaux plans tenant compte de toutes les préconisations, sont actuellement en cours d’élaboration et vont pouvoir fluidifier efficacement les processus au sein du service… Pour vraiment faciliter le quotidien des collaborateurs !



Ces démarches ont également été l’occasion de fédérer l’équipe autour du projet…

Justine Borgeais : En effet ! Nous souhaitions que les équipes concernées s’investissent dans ce projet de refonte de leur service, pour que leur expertise soit reconnue. Ce sont eux les plus à même de connaitre le service et les attendus de cette refonte. Tous étaient très heureux de pouvoir apporter leur contribution. Le fait qu’ils participent était cohérent avec notre projet de mettre tout le monde sur un pied d’égalité au travail, que ce soit par la qualité des infrastructures ou la reconnaissance des expertises de chacun.

13 vues

Posts récents

Voir tout